Comment bien lire une étiquette de Champagne ?

Champagne

Publié le : 23 novembre 20225 mins de lecture

Si vous n’êtes pas un expert en œnologie, vous pouvez peut-être rencontrer des difficultés pour bien lire une étiquette de vin. Découvrez tous les conseils pour décrypter l’étiquette, mais aussi la contre étiquette de votre vin.

Comment décrypter les mentions obligatoires sur l’étiquette ?

Certaines mentions sont obligatoires. Si vous choisissez par exemple d’acheter un champagne Laurent Perrier, vous pouvez obtenir un certain nombre d’informations en décryptant ces mentions. Il s’agit des caractéristiques liées au vin en lui-même, mais aussi à son producteur.

Sur l’étiquette, la première information qui attire votre attention est en règle générale la marque du vin. Vous pouvez également retrouver la commune et le pays d’origine de votre vin. Des informations en lien avec le producteur sont indiquées sur l’étiquette. Il s’agit de son nom, mais aussi de son numéro d’immatriculation professionnelle. Enfin, vous avez accès à un certain nombre d’informations concernant les caractéristiques propres de votre vin. En bas de votre bouteille, vous retrouvez deux lettres qui indiquent le statut du producteur de votre vin. Il existe 9 statuts possibles : RM (récoltant manipulant), NM ( négociant manipulant), CM (coopérative de manipulation), MA (marque d’acheteur), RC (récoltant coopérateur), SR (société de récoltants) et enfin, ND (négociant distributeur).

Ainsi, vous pouvez prendre connaissance du type de vin, ou encore de son volume en ml. En fonction de la teneur en sucre de votre vin, celui-ci peut être sec, demi-sec, brut, extra-brut, doux… Le vin doux est le plus sucré, il contient au moins 50 g de sucres. Le vin brut nature est le moins sucré. On y retrouve moins de 3 g de sucres par bouteille. L’extra-brut contient entre 0 et 6 g de sucre. Le brut, quant à lui, a une teneur en sucres d’environ 12 g. Pour le sec, on retrouve entre 17 et 32 g de sucre. Enfin, concernant le demi-sec, celui-ci contient entre 32 et 50 g de sucre.

Quelles sont les mentions facultatives ?

En plus des mentions obligatoires, on peut retrouver des mentions facultatives sur les étiquettes. Ainsi, ces informations apparaissent à la discrétion du producteur. Il peut mettre en avant ses engagements écologiques s’il a opté pour un contrat de récupération des emballages. Dans ce cas, vous retrouvez un « point vert » sur l’étiquette de votre bouteille. Le producteur peut également mentionner l’année de production du millésime.

Parfois, on peut retrouver le logo de l’entreprise qui a produit le vin. Un pictogramme mentionnant la phrase suivante peut apparaître : « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant ». L’objectif de ce pictogramme est de décourager la consommation d’alcool chez les femmes enceintes.

Une autre mention facultative est le titre alcoométrique volumique. Cette information peut être exprimée en degré, ou bien en pourcentage. En règle générale, celui-ci est de 10 à 12 %.

Comment décrypter la contre étiquette ?

Lorsque vous achetez une bouteille de champagne, vous pouvez parfois retrouver une contre étiquette. Non obligatoire, elle apparaît de plus en plus souvent sur les bouteilles de vin. Figurant au dos de la bouteille, elle permet d’apporter des informations supplémentaires aux consommateurs.

S’il le souhaite, il peut mentionner les particularités de cette cuvée. Dans ce cas, il peut mentionner l’assemblage des cépages ayant servi à confectionner le vin, évoquer la durée de vieillissement du vin, donner des conseils de dégustation… Si vous n’êtes pas un expert dans le domaine, cette description peut vous donner de précieuses informations pour faire votre choix. Bien qu’elle soit facultative, elle permet d’ajouter une véritable plus-value à l’étiquette. Pour ces raisons, n’hésitez pas à lire attentivement cette description. Parfois, est mentionnée la notion de « Grand Cru », lorsqu’il s’agit de vin issu de vignobles classés. Dans ce cas, votre vin est produit à partir de de raisins provenant d’un des 17 territoires classés « nobles ».

Vous pouvez également bénéficier de conseils sur l’accord mets et vin. Ainsi, vous pouvez créer les meilleures associations avec vos plats, fromages ou desserts. Parfois, vous pouvez retrouver des informations concernant le terroir où a été produit le vin. Ainsi, vous pouvez en apprendre davantage sur le climat du domaine viticole, mais aussi les spécificités liées au sol, à la topographie ou encore au paysage. En lisant attentivement la contre étiquette, vous pouvez améliorer votre niveau d’expertise en œnologie. Pour avoir la chance de déguster différents vins, vous pouvez opter pour les coffrets !


La bière artisanale, c’est quoi ?
Choisir les meilleures bières Belges artisanales

Plan du site